Grande Ourse – Petite Ourse

Cette constellation le palais céleste des immortels puis, plus tard, le maitre des voles divines. Le petit peuple d'Asie, plus pragmatique et sans doute plus observa­teur nomma notre Grande Ourse la Casse­role. En Irlande, elle devient le Chariot du Roi David, tandis qu'en Scandinavie c'est le chariot de Thor, Odin ou Wotan. Les pays saxons la nomment Chariot Céleste, les Anglais du Moyen Age en font le Cha­riot du Roi Charles, ou tout simplement une charrue. Aux Etats-Unis on continue d'utiliser Big Dipper (Grande Louche). Comme les Grecs anciens, les Indiens d'Amérique virent dans cette constellation une ourse. Mais dans les temps anciens, cette ourse vivait sur terre. C'était un ani­mal magnifique, si bien qu'un jour, un grand chef décida de le chasser. II la pour­suivit longtemps, longtemps, sans parvenir a l'attraper puis, par surprise, il finit par saisir le bout de sa queue. Alors le chef qui était particulièrement fort, fit tournoyer l'ourse a bout de bras au-dessus de sa tête, avec l'intention de la fracasser contre un rocher. Mais il la fit tourner si vite que, lorsqu'il la lâcha l'ourse partit dans les cieux et se changea en étoiles. Depuis, l’ourse continue de tourner dans le ciel.

Le Dragon

Entre elles (les Ourses), tel un fleuve impétueux, l'énorme reptile tord ses replis sinueux et dépasse celles-ci de part et d'autres. Monstre prodigieux, sa queue domine Héliké (la Grande Ourse) et son repli revient vers Cynosura (la petite) d'un glissement de son corps couvert d'écailles. A l'extrémité de sa queue se trouve Héliké. Une profonde courbure du reptile enferme Cynosura, il déroule plus large­ment ses orbes puis se redresse et se referme pour regarder la Grande Ourse. Ses yeux immenses brillent, ses tempes creuses se parent de flammes éclatantes, son menton est le siège d'un seul feu.

Vole Lactée

Selon les anciens Grecs, les destins auraient promis L’immortalité a Hercule s'il était nourri du lait d'Héra. Hermès réussit pendant qu'Héra dormait a faire téter son sein par Hercule, Héra s'éveilla en sursaut et repoussa Hercule, le lait ainsi gaspillé se répandit dans le ciel sous la forme d'une trainée: la Vole Lactée. Les Indiens y voient les feux des teepes des anciens.

Cassiopée, Céphée, Andromède, Pégase, Persée

Cassiopée aimée de Zeus épousa Céphée roi d'Ethiopie. Très orgueilleuse, elle irrita les dieux par sa vantardise et Poséidon envoya un monstre dévaster la contrée qu'elle habitait. L'oracle consulté ordonna que leur fils Andromède soit enchainée sur un rocher au large de Jaffa, pour être la proie du Dragon. Le héro Persée (fils de Danaé et de Zeus), monte sur son cheval Pégase (cheval ailé né aux sources de l'Océan lors du meurtre de Gor­gone par Persée), sauva la jeune et belle princesse et l'épousa. Les cinq personnages furent transformes en constellation par Zeus. On raconte qu'Athéna fit cadeau a Persée d'un bouclier poli comme un miroir (afin de ne pas regarder directe­ment la Gorgone) et qu'Hermès donna a Persée une serge en acier très dur pour couper la tête de la Méduse, une pairs de sandales ailées et une besace magique pour mettre la tète de la Méduse et Hadès lui fit cadeau d'un casque sombre qui avait Ia propriété de rendre invisible.

Gémeaux : Castor et Pollux

Participèrent a l'expédition des Argo­nautes. Castor mourut dans une rixe. Pollux désespéré d'être séparé de son frère mor­tel (lui était fils de Zeus) implora Zeus qui les transforma en constellation (Gémeaux) leur nom était le juron favori des femmes romaines (par Castor, par Pollux).

Orion - Les Pléiades et le Scorpion

Orion était un grand chasseur et c’était le plus bel homme vivant, fils de Poséidon et d'Euryale. Les Pléiades : Alcyone, Asté­rope, Taygéte, Mala, Electra, Celaeno et Mérope, sept nymphes filles d'Atlas et de Pleioné étaient poursuivies par Orion. Elles implorèrent effarouchées Zeus qui les changes en colombes, puis les trans­porta dans Ie ciel ainsi qu'Atlas et Pleioné. Apollon, craignant que sa soeur Artémis soit sensible au charme d'Orion, fit en sor­te qu'Orion soit poursuivi par un mons­trueux scorpion, Orion attaqua le scorpion d'abord avec ses flèches, puis avec son épée, mais pensant que la mer était la pro­tection la plus sure, plongea dans les flots. Apollon appela alors Artémis : «  Tu vois, là-bas très loin, cette chose qui flotte sur la mer, c'est la tête d'un méchant qui vient de séduire une de vos prêtresses. Faisons un concours je te défie de l'atteindre d’une de tes flèches « . Artémis lâcha sa flèche, quand elle out reconnu son erreur, elle supplia Apollon de ressusciter Orion. Celui-ci y consenti mais Orion fut anéanti par la foudre de Zeus, Artémis plaça l'image d'Orion parmi les Etoiles ou il est éternellement poursuivi par le scor­pion. Jamais dans le ciel on ne peut voir ensembles les constellations d'Orion et du Scorpion.

Hercule

Fils de Zeus et d'Alcmène, célèbre par ses douze travaux, il était le plus populaire des héros de l'Antiquité. Les voici dans l'ordre : le Lion de Némée, l'Hydre de Ler­ne, la Biche de Cérynie, le Sanglier d'Ery­manthe, les Ecuries d'Augias, les Oiseaux du Stymphale, le Taureau de Crète, les juments de Diomède, la Ceinture d'Hippo­lyte, le 'Troupeau de Géryon, les Pommes des Hespérides, la capture de Cerbère. Ses douze travaux furent par la suite assi­milés aux douze signes du Zodiaque.

Le Lion : à cause du premier des douze travaux, le Lion de Némée.

L'Hydre et Ie Cancer : le deuxième des travaux était de tuer l'Hydre de Lerne qui avait un corps de chien, huit ou neuf têtes de serpents, dont l'un était immortel. Alors qu'Hercule luttait contre l'hydre un crabe géant sortit du marais et le mordit au talon, Hercule furieux l'écrasa dans sa carapace. Mais Héra, qui avait élevé l'Hydre de Ler­ne pour mettre Hercule en péril, récompensa le crabe de ses services en le met­tant au nombre des douze signes du Zodiaque (écrevisse, Carcérinos) puis Can­cer).

Serpent : les Pommes d'Or des Hespérides étaient gardées par un serpent.

Vierge : Astrée fille de Zeus et de Thémis qui, à l'époque de l'Age d'Or, répandait la justice et la vertu chez les mortels. Ces derniers devenant méchants, elle remonta aux cieux.

Aigle : a sur ordre de Zeus enlevé Ganymède (dont Zeus était follement épris) pour être échanson dans l'Olympe.

Dauphin et Lyre : L’histoire d'Arion (musicien célèbre) qui parcourait le mon­de grec. Au cours d'une traversée en bateau, il fut attaque par des marine qui voulaient le tuer pour son argent, il leur demanda la grâce de chanter une dernière fois et de nombreux dauphins accoururent à l’instigation d'Apollon. Arion sauta à la mer et fut transporte à terre sur le dos d'un dauphin. Apollon mis au nombre des constellations le dauphin compatissant et la lyre d'Arion.

Taureau : celui dont Zeus avait pris la forme pour enlever Europe.

Eridan : s'étire au milieu d'autres lim­pides, une partie de ses eaux se répand jusqu'a battre le pied gauche d'Orion. Rigel, elle, forme une immense boucle d’étoiles à l'horizon sud-est.

Couronne Boréale : magnifique présent des notes que Dyonisos fit à Ariane dans l'Olympe.

Grand Chien : Maéra, le chien d'Icarios qui avait introduit la vigne en Grèce et qui fut lacéré par des paysans ivres. Maéra se laissa mourir de désespoir sur la tombe d'Icarios. Dionysos (dieu du vin) le transforma en constellation. La période de cani­cule était la période où la constellation était bien visible en été. Sirius est l’étoile principale du Grand Chien, la plus brillan­te du ciel, a neuf années-lumière, dans l'Egypte des Pharaons, le lever héliaque de Sirius (quand il se levait en même temps que le soleil) correspondait au début des crues du Nil et au début de l'année.

Article publié dans le journal « La Montagne » en janvier 1996