BOLIDES, comètes, étoiles filantes, éclipses de Lune ou de Soleil, donnent au grand public de plus en plus envie de s'intéresser aux phénomènes célestes. Comme tous les passionnés, les astronomes amateurs ont envie de faire partager leur passion.

Les sites d'accueil de la Nuit des étoiles ont été, le 9 août, submergés par le public ; dans l'opération « La science en fête », programmée pour les 10, 11 et 12 octobre, l'astronomie occupe une place importante. L'accès à toutes ces activités est gratuit pour le public.

L'activité cométaire promet d'être encore passionnante, avec la comète Hale-Bopp qui se trouve dans la constellation d'Ophiucus jusqu'en janvier. Sa distance est encore très grande (plus de trois fois la distance Terre-Soleil) lorsqu'elle va se rapprocher, à partir du printemps 97, elle devrait être magnifique.

12éclipse partielle de Soleil, qui va se produire à la nouvelle Lune du 12 octobre, au milieu de l'après-midi, fera l'objet de nombreuses observations avec des instruments, l'image du Soleil éclipsé étant projetée sur un écran (voir en annexe liste des sites dans le cadre de « La science en fête »).

Et puis le ciel de septembre est somptueux. Mois d'équinoxe, aux tempêtes fameuses, on peut y voir au petit matin la lumière zodiacale (réflexion de la lumière du Soleil sur les poussières ,qui se trouvent sur le plan de l'écliptique).

Sous Cassiopée, la galaxie d'Andromède est sans doute l'objet céleste le plus célèbre. Il faut rappeler que toutes les étoiles que nous voyons sont des soleils comme le nôtre et appartiennent à notre galaxie que nous appelons la Voie Lactée.

La galaxie d'Andromède est bien visible à l'oeil nu, sous un ciel clair de campagne, elle porte le numéro 31 du catalogue de Messier ; elle se trouve à 2,2 millions d'années lumière et compte au moins 400 milliards d'étoiles (la vitesse de la lumière est d'environ 300.000 km par seconde) Notre oeil, sans jumelles, « porte » donc à plus de vingt milliards de milliards de kilomètres dans le Cosmos 1

De magnitude apparente m : 3,5, la galaxie d'Andromède se trouve facilement au nord-est du carré de Pégase et au-dessus des brillantes étoiles d'Andromède. Elle passe au zénith vers 3 heures en septembre et vers I heure en octobre. Elle offre peut-être son plus beau spectacle dans des jumelles lumineuses, 7 x 50, IO x 50 ou 12 x 80.

Article publié dans le journal « La Montagne » en septembre 1996